Follow:
Rencontres

La Nazairienne 2/2

La suite d’une rencontre enrichissante avec Clémence, blogueuse et rédactrice freelance…

  • Comment as-tu réagi quand tu as vu ton nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux et le nombre de visites sur ton blog exploser en quelques mois seulement ? 

Au début, j’étais vraiment heureuse car ce que je faisais plaisait. Mais je trouve que ce genre de chose a ses limites. Je ne voudrais pas avoir une communauté plus grande via les réseaux sociaux. En fait, je veux que le blog reste une activité positive, un moment plaisant pour moi. Quand trop de gens vous suivent, les commentaires négatifs apparaissent, ce n’est pas ce que je recherche. Et puis, il ne faut pas trop attendre de moi car ce n’est pas ma seule activité, ce n’est pas celle sur laquelle je me focalise. Je n’aimerai pas que ça devienne une contrainte. Par exemple, je m’étais efforcée à poster une photo sur Instagram chaque jour… A un moment, j’en ai eu marre. Ca n’était plus naturel. Quand cela m’arrive, je me retire un petit moment des réseaux sociaux ou du blog pour retrouver de ma spontanéité et surtout du plaisir, de l’envie.

  • Ca fait quoi de lire le journal le matin et de voir qu’un article t’y est consacré ? 

J’ai vraiment été surprise lorsque Ouest France m’a contactée. Je ne pensais pas qu’un quotidien si connu s’intéresserait à moi. L’année dernière, une dizaine d’articles ont présenté mon blog et mes autres activités, je disais oui à tout. L’article dans Elle est celui dont j’ai été le plus étonnée mais surtout le plus fière, le magazine Elle quoi ! Aujourd’hui je préfère ralentir la cadence, je refuse parfois certaines demandes car des situations m’ont mise mal à l’aise, je ne me sentais pas à ma place.

  • Comment as-tu eu l’idée de créer un réseau pour les femmes entrepreneuses nazaréennes avec Nathalie (la gérante du Pop’Art Café) ?

Je suis une cliente régulière du Pop’Art Café. J’y vais pour travailler l’après-midi ou pour faire une coupure. Nathalie, très avenante, a immédiatement engagé la conversation en me disant qu’elle aimait ce que je faisais sur le blog. Nous sommes toutes les deux des femmes ayant monter notre propre « business ». Nous connaissons le chemin à parcourir pour s’imposer et réussir seule. Il manquait un soutien, une communauté. Alors, on a pris l’initiative de créer des événements pour les femmes entrepreneuses à Saint-Nazaire. La première réunion se tenait en Juillet, on n’attendait pas plus de 15 personnes… Et plus de 40 sont venues ! On s’est rendu compte qu’il y avait un réel besoin. A présent, le réseau est une association, on va pouvoir obtenir des subventions. Nous louerons des locaux pour nos réunions où nous sommes de plus en plus nombreuses mais aussi nous affinerons les thèmes traités. Mais encore une fois, je commence à manquer de temps pour organiser tout ça !

  • Tu as déposé avec Anaïs (graphiste) la marque « Clémence & Anaïs » (T-shirt, Pull, Tote-bag, Cartes postales, Affiches), comment t’es venue l’idée ?

Le blog marchait très bien. Je sentais que les nazairiens aimaient leur ville. J’ai élaboré une marque pour qu’ils puissent afficher leur fierté d’habiter, de « vivre » Saint-Nazaire. Le graphisme, c’est pas trop mon truc … Alors j’ai tweeté une annonce de recherche de graphiste. Anaïs m’a très vite indiquée qu’elle était intéressée. Je l’ai contactée pour lui expliquer  mon projet, j’avais une idée très précise de ce que je voulais. Elle m’a proposé des planches tendances, j’ai adoré… C’était parti ! La vente demande beaucoup d’organisation. Toutes deux avons de moins en moins de temps pour nous occuper de la marque car nous avons d’autres activités.

  • As-tu été étonnée que les produits soient vendus aussi rapidement ? D’autres produits vont-ils être proposés prochainement ? 

Lancer une telle activité commerciale nécessite un certain budget. J’ai dû faire un emprunt pour financer la fabrication des produits. Alors il fallait que ça marche ! J’ai postulé pour un stand au festival des Escales de Saint-Nazaire l’été dernier. Presque tout le stock y a été vendu !! Trois semaines plus tard tous les pulls et t-shirt avaient été achetés. C’était dingue, je n’y croyais pas. Actuellement, on travaille sur le design (cartes, affiches) d’un autre quartier avec un style totalement différent puisque je recherche un nouveau graphiste.

  • Un petit conseil pour ceux ou celles qui aimeraient se lancer ? 

Etre présent au quotidien sur les réseaux sociaux, c’est essentiel pour une visibilité du blog. Aller aux soirées même les soirs de grande flemme. Il y a toujours des rencontres à faire et un réseau à se créer, pour cela, il faut faire des efforts. Ah oui, il faut absolument sortir de chez soi sinon on devient fou. Faire une pause le week-end et quand le blog devient une corvée. Et surtout, il faut créer les choses soi-même, entreprendre constamment. Il est indispensable de toujours croire en ses projets, de tout donner pour qu’ils se réalisent.

Je tiens à remercier Clémence de m’avoir accordée cette interview pleine de bonne humeur et de positivité !

Crédits photos © Instagram/ la_nazairienne: Une

Previous Post Next Post

Ce qui pourrait aussi te plaire ...

No Comments

Leave a Reply